Page d'accueil Page d'accueil Clinique Dr Perreault English version Formes usuelles Autres formes Traitement chirurgical Techniques chirurgicales Autres sujets
Autres formes

Formes arthrosiques et arthritiques

Formes post-traumatiques

Formes neurologiques

Formes post-traumatiques

    Il peut s'agir de traumatismes qui sectionnent (coupure franche) la capsule interne et le ligament collatéral interne métatarso-phalangien ou de la rupture par traumatisme avec impact causant une déviation latérale extrême aiguë.  Ceux-ci peuvent entrainer un Hallux Valgus secondaire.

    Il peut aussi y avoir des fractures de plusieurs cols métatarsiens entrainant une déviation latérale des orteils et avec le temps un Hallux Valgus survient (ci-dessous, à gauche ).

    Enfin, il y a les cas iatrogéniques (induits par un traitement) : Une amputation du 2ème orteil (si le gros orteil n'est pas appuyé sur le 3ème orteil) où il y aura progression ou création d'un Hallux Valgus (ci-dessous, à droite). La nature ayant horreur du vide, le gros orteil finira toujours par s'appuyer sur l'orteil le plus adjacent.






Autres Formes Traumatiques


    Les patients qui ont des traumatismes (section ou rupture) du tendon tibial antérieur compensent leur gêne en utilisant de façon préférentielle le long extenseur du gros orteil (EHL) pour la dorsi-flexion de la cheville.  A la longue, un Hallux Valgus peut survenir.

    Ici : Rupture complète du tendon tibial antérieur.  Pour compenser la dorsi-flexion de la cheville, tout le travail se faisait via l'EHL (extenseur long du 1er orteil), de sorte qu'après un certain temps un Hallux Valgus aigu et douloureux s'est développé : sub-luxation latérale de l'EHL suivie rapidement par une sub-luxation de la sangle des sésamoides.





© Dr André Perreault Tél.: 514-387-3871 Courriel: